Jocelyne DAKHLIA (dir.), 2004, Trames de langues : usages et métissages linguistiques dans l’histoire du Maghreb, coll. Connaissance du Maghreb, Paris, IRMC-Maisonneuve & Larose, 561 p., ISBN : 978-2-7068-1799-2.


ANTHROPOLOGIE/SOCIOLOGIE - HISTOIRE/HISTORIOGRAPHIE/PATRIMOINE

PRIX : Epuisé / 15 Dt

 


On sait à quel point la question des langues est aujourd’hui cruciale au Maghreb, où elle exprime à la foi l’enjeu présent du pluralisme, dans toutes ses dimensions, et celui de l’héritage colonial, toujours lancinant, dans un moment où les rapports à l’Europe revêtent une particulière acuité. On connaît moins les racines historiques de ces questions et des débats qu’ils suscitent, toujours traités à l’aune de situations contemporaines.

Cet ouvrage collectif fait le point sur l’état le plus récent de ces problèmes et de ces débats, tout en analysant les processus historiques qui ont conduit à ce rapport si douloureux et conflictuel à la langue ; il met en évidence les multiples configurations linguistiques, aujourd’hui oubliées, voire occultées, qui ont produit l’actuel paysage linguistique maghrébin. Les auteurs restituent ainsi au Maghreb sa pleine diversité linguistique en s’interrogeant de manière critique sur les divers registres de langues qu’il a connus depuis l’Antiquité, mais aussi sur l’antériorité historique de certaines questions de fond telles que les politiques linguistiques, le multilinguisme ou la diglossie... Replacées dans le cadre d’une Méditerranée occidentale au sens large, croisant l’histoire et la linguistique dans une constante confrontation entre passé et présent, ces études pacifient ainsi le rapport des Maghrébins à leurs langues, sans pour autant occulter le caractère éminemment conflictuel des problématiques du métissage et de la souveraineté par la langue.


 SOMMAIRE
 
 
Jocelyne DAKHLIA. Introduction.
 
I. Des plurilinguismes dans l’histoire

Houcine JAÏDI, Appartenance sociale et usage de la langue néopunique au Maghreb à l’époque romaine.
Annliese NEF, Peut-on parler de « politique linguistique » dans la Sicile du XIIe siècle ? Quelques réflexions préliminaires.
Dominique CAUBET, Dialectologie et histoire au Maghreb. Pour une sociolinguistique historique.
Lecture / transverse I : Jean-Charles DEPAULE, Contacts et circulations : espaces et figures.
 
II. Brassages et réappropriations

Abderrahmane EL MOUDDEN, Le turc au-delà des Turcs. Termes d’origine turque dans quelques parlers et écrits marocains.
Leïla MAZIANE, Le vocabulaire maritime de Salé-le-Neuf aux XVIe-XVIIIe siècles.
Bernard VINCENT, La langue espagnole en Afrique du Nord. XVIe-XVIIIe siècles.
Deborah PUCCIO, Usages et mésusages du « métissage ». Les Arabes à Palerme.
Lecture / transverse II : Abdelahad SEBTI, Espace des disciplines et temps des langues.
 
III. Évincements, dominations

Mohand TILMATINE, La langue berbère en Andalus. Présence et marginalisation à travers l’exemple d’un traité de botanique arabe du XIIe siècle.
Abdellah BOUNFOUR, Notes sur l’histoire du berbère (Tachelhit). Essai de bilan et perspectives.
Hossain BOUZINEB, Faire de la langue des chrétiens une langue pour les musulmans aussi.
El Houssaïn EL MOUJAHID, Regards croisés de l’historien et du linguiste sur l’interaction des langues en usage au Maroc.
Lecture / transverse III : Sami BARGAOUI, Métissages linguistiques et questions d’histoire maghrébines. Le point de vue d’un historien moderniste.
 
IV. Dynamiques du mixte et du distinct

Nora LAFI, La langue des marchands de Tripoli au XIXe siècle : langue franque et langue arabe dans un port méditerranéen.
Leila BLILI, Froufrous et bruissements : costumes, tissus et couleurs dans la cour beylicale de Tunis au XIXe siècle.
Natividad PLANAS, L’usage des langues en Méditerranée occidentale à l’époque moderne.
Jocelyne DAKHLIA, No man’s langue : une rétraction coloniale.
Lecture / transverse IV : Jean-Loup AMSELLE, Du métissage au branchement des langues.
 
V. Passages et passeurs

Tahar MANSOURI, Les milieux marchands européens et la langue arabe au Maghreb médiéval.
Djaafar YAYOUCHE, De l’interférence linguistique et culturelle dans les pays du Maghreb et de l’Andalousie d’après l’œuvre du médecin Ibn Zohr (Avenzoer).
Mohamed MEOUAK, Langues, société et histoire d’Alger au XVIIIe siècle d’après les données de Venture de Paradis (1739-1799).
Kmar BENDANA, À la recherche des interprètes et des traducteurs.
Lecture / transverse V : Jérôme LENTIN, Réflexions sociolinguistiques sur la coexistence des langues dans l’histoire du Maghreb : les sources et leur interprétation.
 
VI. Territoires et frontières de la langue

Mohand Akli HADDADOU, Les couches diachroniques du vocabulaire berbère.
Farid BENRAMDANE, Toponymie, contact des langues et établissements humains dans la région de Tiaret : une approche diachronique.
Taïeb BACCOUCHE, Salah MEJRI, Atlas linguistique de Tunisie : du littéral au dialectal.
Mostafa BENABBOU, Peter BEHNSTEDT, Atlas linguistique du Maroc. État actuel de la frontière linguistique entre l’arabe et le berbère.
Lecture / transverse VI : Mohamed el-Aziz BEN ACHOUR, Destins des langues au Maghreb. L’histoire sollicitée.
 
VII. L’air du temps

Hadj MILIANI, Variations linguistiques et formulations thématiques dans la chanson algérienne au cours du XXe siècle. Un parcours.
Khaoula TALEB-IBRAHIMI, Un cas exemplaire de métissage linguistique. Les pratiques langagières des jeunes Algériens.
Leïla MESSAOUDI, Les technolectes au Maroc. Fonctionnement et tendances d’évolution.
Lecture / transverse VII : Sonia BRANCA-ROSOFF, Le métissage linguistique au Maghreb : trois chantiers pour une collaboration entre historiens et linguistes.
 
VIII. La langue de l’État moderne

Ouerdia YERMÈCHE, L’état civil algérien : une politique de francisation du système anthroponymique algérien ?
Farouk BOUHADIBA, La question linguistique en Algérie : quelques éléments de réflexion pour un aménagement linguistique.
Zakia IRAQUI-SINACEUR, Histoire et emprunt linguistique.
Nabiha JERAD, La politique linguistique dans la Tunisie postcoloniale.
Lecture / transverse VIII : Jean-Philippe BRAS, La langue cause national(e) au Maghreb.