Isabelle BERRY-CHIKHAOUI, Agnès DEBOULET (dir.), 2000, Les compétences des citadins dans le Monde arabe. Penser, faire et transformer la ville, coll. Hommes et Sociétés, Paris, IRMC-Karthala, 406 p., ISBN : 978-2-84586-124-9.


ETUDES URBAINES

PRIX : Epuisé


La ville arabe comme bien des villes des pays du sud s’est vue métissée, bouleversée, dans ses temporalités et ses significations, sa structure et ses formes. Mais au lieu de la voir comme une entité incontrôlée, le réseau de recherche à l’origine de cet ouvrage approche la fabrication urbaine de l’intérieur, à partir d’une analyse des compétences et des apprentissages des citadins et, partant, de leurs implications dans la construction et la reformulation de la ville.

Le cheminement théorique qui a guidé ce réseau aborde les actions individuelles et collectives sous l’angle de la prise de décision, de la capacité de juger, de communiquer et de se confronter à l’autre, proche ou lointain, institutionnel ou membre d’un groupe social. Face à des situations urbaines inédites (construction du logement, déplacements, rénovations, occupations sans titre, accès à la propriété, demande de régularisation), quelles ressources les citadins mobilisent-ils pour se mettre en situation, évaluer celle-ci, agir ou réagir ?

S’insérer dans la ville, s’y enraciner, s’y donner un avenir, perpétuer et recréer des liens : les enjeux sont multiples pour les nouveaux arrivants ou emménagés des banlieues de Tunis et du Caire ou encore pour les bédouins sédentarisés de Tozeur, ville oasienne du Sud tunisien. Dans la grande métropole casablancaise comme à Tozeur ou à Bizerte, les citadins investissent et s’investissent aussi dans la conception et la transformation de leur logement, tirent partie de la réglementation urbaine ou, par leurs pratiques, requalifient des espaces publics. L’interrogation porte également, au Maghreb comme au Machreq, sur les événements qui conduisent les citadins à faire face aux politiques urbaines, à se constituer en force de proposition, comme à Tunis, à la confrontation – temporaire – à Fès, Rabat ou Casablanca ou à la négociation sur une base interpersonnelle en Égypte. À partir de ces exemples, ce sont ainsi des pans de ville qu’on voit s’édifier, dans leur double dimension, matérielle et symbolique, à travers des logiques toujours plurielles.


 SOMMAIRE
 
 
Isabelle BERRY-CHIKHAOUI, Agnès DEBOULET, De l’usage des « compétences » dans les villes du Monde arabe, introduction.
 
I. Arts de bâtir et invention de la ville

Moncef M’HALLA, La médina, un art de bâtir.
Abdelmajid ARRIF, Compétences habitantes : plans en projet, plans en acte. Quelques éléments de réflexion.
Rabia BEKKAR, Sabri SFAXI, Reformuler l’espace : compétences et savoir-faire des habitants à Bizerte.
Farid ABACHI, Capacités « ordinaires » face à une construction « ordinaire ».
Raffaele CATTEDRA, De la symbolique monumentale à l’invention d’un espace public.
Rachid SIDI BOUMEDINE, Synthèse I : Savoirs partagés et codification urbaine.
 
II. Mobilisation des liens sociaux et formation de territoires urbains

Bénédicte FLORIN, Citadins ordinaires, citadins à part entière ? Compétences individuelles et collectives mises en acte pur les habitants d’une nouvelle cité au Caire.
Isabelle BERRY-CHIKHAOUI, Mobilisation des habitants et construction du voisinage.Le cas de l’habitat social récent à Tunis.
Larbi CHOUIKHA, Rythmes de vie et « styles de l’usage » des citadins de Tunis en période de Ramadan.
Nicolas PUIG, Derrière le cimetière. Du territoire pastoral à l’insertion dans la ville. Compétences et formes d’appropriation de l’espace : les Rkerka de Tozeur.
Catherine MILLER, Réseaux et territoires : migrants de Haute Égypte à Guizah (agglomération du Caire).
Jean-Charles DEPAULE, Synthèse II : Formation des liens sociaux et mobilisation des territoires.
 
III. Les citadins face au politique et à l’aménagement

Olivier FENEYROL, Réaménagement urbain et actions citadines en Tunisie. L’opération Bab Souika-Halfaouine.
M’hammed Idrissi JANATI, Des citadins « ordinaires » face à un projet de percée routière dans la médina de Fès.
Agnès DEBOULET, Apprendre à faire la ville : les compétences à l’épreuve de la restructuration urbaine (Ismailiya, Égypte).
Françoise NAVEZ-BOUCHANINE, Compétences collectives, émergence de la société civile et intermédiation sociale dans la gestion urbaine.
Jean-Pierre FREY, Synthèse III : S’inscrire en contre.
 
Laurence ROULLEAU-BERGER, Conclusion générale.
Pierre SIGNOLES, Postface. Perspectives de recherche.