Houda LAROUSSI, 2009, Micro-crédit et lien social en Tunisie : la solidarité instituée, coll. Hommes et Sociétés, Paris, IRMC-Karthala, 307 p., ISBN : 978-2-8111-0197-8.


ECONOMIE/DEVELOPPEMENT/TERRITOIRE - SOCIOLOGIE/ANTHROPOLOGIE

PRIX : 25 € / 15 Dt

 


Le micro-crédit est souvent présenté comme un outil de développement local ou de lutte contre la pauvreté. Cet ouvrage l'aborde dans ses capacités à construire du lien social. A partir d'enquêtes menées dans la banlieue ouest de Tunis, il propose une radioscopie sociologique argumentée, des deux principaux dispositifs existant sur le marché tunisien. Houda Laroussi explore la diversité des politiques publiques tunisiennes d'appui au micro-crédit et à la micro-entreprise. De multiples acteurs s'y relaient : fonds financiers, offices nationaux, bureaux de l'emplois, organismes de formation et d'insertion, programme de développement urbain, banque de solidarité (BTS). Elle montre que cette superposition d'interventions s'inscrit dans les orientations de l'Etat pour le développement local et régional, la territorialisation et la planification urbaine, ainsi que la "gouvernance" du social.

Le lecteur découvrira ensuite le micro-crédit solidaire octroyé par l'ONG Enda inter-arabe dans les quartiers défavorisés.Une action de proximité et de développement social local y est menée par l'apprentissage des groupes solidaires et de la gestion participative. Ce pacte social local est bâti, au quotidien, dans l'accompagnement et le suivi des populations engagées dans l'artisanat, les petits métiers et la création d'activités.

L'ouvrage insiste sur la complémentarité de ces deux formes de lien social. Il montre que les solidarités construites en dehors de l'Etat l'aident à mener à bien sa politique de l'emploi pour les plus pauvres. Il montre aussi comment les bénéficiaires "jouent" de tactiques, du formel à l'informel, entre les deux programmes financiers proposés par l'Etat et par l'ONG. Il illustre les effets du micro-crédit sur la valorisation des femmes par l'insertion professionnelle, l'émancipation familiale, sociale et politique, et la construction identitaire.

Par delà le cas tunisien, l'auteure répond à des questions que se pose tout chercheur, praticien, voire utilisateur de crédit : le micro-crédit réactive-t-il les solidarités ? Assure-t-il une réelle transition vers l'emploi ? Ses actions atteignent-elles les plus pauvres ou les classes moyennes ? Maintient-il la dépendance des nationaux face aux ONG ? Lorsqu'il est l'objet des politiques publiques, ne se transforme-t-il pas en une sorte de subvention et d'assistanat, voire de "don" dispensé aux plus démunis par l'Etat protecteur ?


 SOMMAIRE
 
 
Pierre SIGNOLES, préface.
Houda LAROUSSI, introduction.
 
I. Le système d'acteurs et le cadre socio-territorial

Chapitre 1 : Le cadre conceptuel en matière de jeux d'acteurs, d'approche territoriale et de lien social.
Chapitre 2 : Le cadre socio-territorial et les politiques publiques de gestion des régions et du local.
Chapitre 3 : Les populations de la périphérie ouest de Tunis, face à la situation de crise économique et sociale.
 
II. Le système institutionnel d'appui au micro-crédit et à la micro-entreprise, ou la solidarité administrée

Chapitre 4 : Les acteurs promoteurs de la petite production et les institutions spécialisées dans l'accès à l'emploi.
Chapitre 5 : Le PDUI, acteur de l'insertion de la petite production dans son environnement économique et social.
Chapitre 6 : Le BTS comme acteur central du dispositif social.
 
III. Le système associatif d'appui au micro-crédit, ou la solidarité co-construite : une ONG face aux institutions publiques

Chapitre 7 : Le traitement associatif et la co-construction du lien social par l'ONG Enda Inter-arabe avec ses bénéficiaires : Enda, opérateur du développement social local.
Chapitre 8 : L'appui de Enda au secteur informel et l'institutionnalisation du marché clandestin.
Chapitre 9 : Enda face à ses partenaires publics : contre initiative ou modèle de développement ?
Chapitre 10 : Enda face à ses bénéficiaires : grandeurs et limites d'un modèle de lien social ?
 
IV. De la solidarité administrée à la solidarité co-construite, pour un développement social local

Chapitre 11 : Les nouvelles formes de traitement et de "gouvernance" du social.
Chapitre 12 : Les enjeux du développement social local autour de la mobilisation des femmes actrices du micro-crédit.
Chapitre 13 : Le micro-crédit, opérateur du lien social : l'échange d'argent, entre stratégies individuelles et symbolique collective, de la dette au don.
Une anti-prière sur l'Acropole : "youyous" sur les citernes de 'Aïn el Hammam.
 
Conclusion