Kmar BENDANA, Katia BOISSEVAIN, Delphine CAVALLO (dir.), 2005, Alfa Maghreb et sciences sociales 2005. Biographies et récits de vie, Thème, Débat, Études, Paris, IRMC-Maisonneuve & Larose, 242 p., ISBN : 978-2-86877-212-9.


ANTHROPOLOGIE/SOCIOLOGIE - HISTOIRE/HISTORIOGRAPHIE/PATRIMOINE - ISLAM ET RELIGIONS

PRIX : 25 € / 15 Dt

 


Les études réunies dans Biographies et récits de vie se situent au carrefour de questionnements multiples. Questionnements sur les rapports entre sciences sociales qui voudraient que la biographie, portant de façon plutôt totalisante sur des individus ou des élites, relèverait davantage de l'histoire, tandis que les récits de vie, menant en scène plutôt des fragments de personnalités individuelles ou collectives, relèveraient davantage de la sociologie ou de l'anthropologie. Questionnements sur les rapports entre individu et société, entre individualisme et déterminations sociétales. Questionnements sur les rapports de récrit - plutôt impersonnel et achevé - qui serait caractéristique de la biographie, et de l'oral - sollicité et inachevé - qui serait le propre des récits de vie. Questionnements sur les rapports de l'unité personnelle que privilégierait, voire majorerait, le genre biographique et de la fabrication de soi avec ses lignes de force mais aussi ses incertitudes que les récits de vie permettraient de mieux saisir. Questionnements sur la multiplicité des dimensions temporelles et spatiales de l'existence humaine. A l'égard de ces questionnements» Biographies et récits de vie brouille les clivages disciplinaires» introduit du tumulte dans les régularités, des ratés dans les parcours lisses, montre le jeu des projections, voire du romanesque, des mémoires et des reconstructions tant dans la formation des savoirs que chez les acteurs, qu'il s'agisse de personnalités exceptionnelles (Muhammad, Bourguiba), moyennes (notables) ou ordinaires (Juan de Tolède), d'individus (convertis), groupes (militants, employés de banque) ou communautés (émigrés).


 SOMMAIRE
 
 
Pierre Robert BADUEL, Liminaire.
 
I. Biographies et récits de vie

Kmar BENDANA, Katia BOISSEVAIN et Delphine CAVALLO, Biographies et récits de vie : démarches croisées et histoires multiples. Introduction
Hichem DJAÏT, Ecrire la vie de Muhammad. L’historien face à la Tradition.
Michael Béchir AYARI, Exploiter les données biographiques en sociologie. Le cas des trajectoires socioprofessionnelles et militantes tunisiennes.
Edhem ELDEM, Les dossiers des employés de la Banque impériale ottomane.
Khaled KCHIR, « Les livres des notables ». Tentative pour distinguer un nouveau genre biographique du bas Moyen Âge arabe.
Loïc LE PAPE, Les récits de conversion. D’une histoire personnelle romancée à l’analyse sociologique d’un engagement religieux.
Bartolomé BENNASSAR, La biographie, un genre historique retrouvé migration hadramie.
Kmar BENDANA, Relire les biographies de Bourguiba. Vie d’un homme ou naissance d’une nation ?
 
II. Débat. La question des fondations de l’islam

Alfred-Louis de PRÉMARE, La construction des savoirs religieux dans les premières générations de musulmans.
Abdelmajid CHARFI, Pour une autre intelligibilité de la question des fondations de l’islam.
Alfred-Louis de PRÉMARE, La question des fondations de l’islam. Réponse à Abdelmaji Charfi.
 
III. Etudes

Sabina LORIGA, Le doute de l’historien. André Raymond, L’installation des Andalous à Tunis au XVIIe siècle Un second quartier dans Bâb Suwayqa ?
Jean-Luc ARNAUD, Dresser un plan de Tunis au début des années 1860.
Pierre Robert BADUEL, Relire Said ? L’Outre-Occident dans l’universalisation des sciences sociales.