Monia LACHHEB (dir.), 2012, Penser le corps au Maghreb, Paris, IRMC-Karthala, coll. Hommes et sociétés, 285 p. ISBN : 978-2-8111-0729-1.


ANTHROPOLOGIE/SOCIOLOGIE

PRIX : 28 € / 15 Dt


Ce livre traite du corps socialisé, que l’on habite et qui vous habite. Le corps que l’on regarde, que l’on danse, que l’on promène, que l’on photographie, que l’on écrit, que l’on touche, que l’on domine. Le corps vécu y est décrit dans ses expressions quotidiennes : selon la doctrine musulmane et les proverbes ou dictons populaires, à travers le culte du Saint et la spiritualité du Cheikh, par la transe et la communication avec l’au-delà, dans la déambulation de l’espace public, au hammam comme lieu de parole et d’expression du plaisir corporel, sous le hijab et le corps voilé et stratégiquement protégé du regard de l’homme.

Le corps dominé est évoqué lors des illégitimes flâneries de femmes dans la rue. Mais c’est aussi le corps violenté. Violence symbolique par l’assignation d’une identité sociale au corps biologique. Violence physique du contrôle familial de la virginité, de l’excision et de l’amputation du désir, de la sexualité annexée et du corps féminin stigmatisé par le corps masculin.

Le corps représenté est traité au prisme des arts qui en proposent une lecture critique et sublimée, voire transgressive : la danse contemporaine comme rejet des codes identitaires nationaux, la photographie comme témoin des transformations du corps social colonisé et des patrimoines à réhabiliter, le cinéma comme mise en images du corps intériorisé, la littérature et la poésie comme expressions du corps transfiguré. Puisant ses exemples dans des sociétés du Maghreb (Mauritanie, Maroc, Algérie, Tunisie), cet ouvrage s’interroge particulièrement sur la rencontre et sur la cohabitation souvent inégalitaires entre les corps masculin et féminin.


 SOMMAIRE
 
 
Pierre-Noël DENIEUIL, Avant-propos.
Monia LACHHEB, Le corps pluriel. Introduction.
 
I. Expériences et mises en scène du corps

Khalid MOUNA et Abdelaziz HLAOUA, Le corps du Cheikh Sidi Hamza El Quadri Boutchich dans la création d’une identité spirituelle.
Corinne FORTIER, Sculpter la différence des sexes. Excision, circoncision et angoisse de castration dans la société maure de Mauritanie.
Meriem ALAOUI BTARNY, Entrer dans la danse avec les Gnawa.
Zineb MAJDOULI, Corps vu, corps reconnu. Régimes de visibilité du corps féminin dans les festivals musicaux au Maroc.
 
II. Du corps représenté aux représentations du corps

Abdelghani FENNANE, Le photographe, son corps et sa société.
Meriem GUELLOUZ, Le corps dansant. Peut-on penser une danse contemporaine au Maghreb ?
Christa Catherine JONES, La représentation du corps féminin dans le hammam fictionnel maghrébin.
Fatima MAZMOUZ, Le corps dans la photographie marocaine contemporaine.

III. Le corps enjeu du sacré

Zohra ABBASSI, La position du corps dans la doctrine musulmane.
Monia LACHHEB, Le corps voilé entre séduction et sédition. L’expérience de femmes tunisiennes.
Mariem SELLAMI, Usages du voile et statut du corps chez les adolescentes tunisiennes.
 
IV. Les imaginaires entre le corps dit et le corps écrit
 
Isabelle CHARPENTIER, Rituel de protection de la virginité féminine et nuit de sang dans la littérature (franco-) algérienne.
Lilia BELTAÏEF, La conception du corps dans le parler tunisien.
Claude FINTZ, Erotisme, méditerranéité et identité dans le « corpoème » de Jean Sénac. Les imaginaires congruents du corps, de l’écriture, de la nation.
Imane MOUANI, Poétique du corps dans L’enfant de sable de Tahar ben Jalloul.

Jean-Marie BROHM, Le corps, un signifiant multiple ? Postface.