Sylvie MAZZELLA (dir.), 2009, La mondialisation étudiante. Le Maghreb entre Nord et Sud, coll. Hommes et Sociétés, Paris, IRMC-Karthala, 404 p., ISBN : 978-2-8111-0307-1.


MIGRATIONS, MOBILITES ET CIRCULATIONS EN MEDITERRANEE

PRIX : 29 € / 15 Dt

 


Rares sont les études empiriques qui interrogent les formes actuelles d’internationalisation de l’enseignement supérieur dans les pays du Sud, et plus particulièrement au Maghreb.

Fruit d’une recherche collective – menée dans trois pays du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie) et en France –, ce livre pose un autre regard sur le sens des transformations en cours de l’enseignement supérieur et des mobilités étudiantes Sud-Nord et Sud-Sud.

Comment les universités maghrébines s’adaptent-elles au processus de Bologne dit LMD ? De quelles manières les Etats du Maghreb autorisent-ils l’ouverture d’universités privées nationales et étrangères ? Depuis 2005, quelle politique d’immigration des étudiants la France met-elle en place dans les pays d’origine ? A un moment de restriction de l’accès aux universités publiques européennes et américaines, les auteurs analysent également un autre volet rarement exploré jusqu’ici : la venue au Maghreb d’étudiants étrangers issus du reste du continent africain.

Des changements sociaux significatifs sont analysés tels que l’implication de nouveaux entrepreneurs du savoir brouillant la frontière public/privé, le profil du « bon » étudiant du Sud dans la mondialisation, et la constitution d’une nouvelle élite subsaharienne formée au Maghreb issue des classes moyennes et supérieures, et dont la demande sociale produit déjà ses effets en termes de politiques publiques d’enseignement et d’immigration. Le Maghreb, entre Europe et Afrique, occupe sans doute une place stratégique dans la création d’un large espace universitaire euro-africain, mais il doit se frayer un chemin étroit entre régime autoritaire et politique libérale, contrôle des Etats et « marchandisation » des savoirs.


 SOMMAIRE
 
 
Sylvie MAZZELLA, Le Maghreb dans la mondialisation étudiante, introduction.
 
I. Immigrer en France sans être immigré : transformations dans les mobilités étudiantes Sud-Nord

Sylvie MAZZELLA, Introduction.
Maïten BEL, De l’étudiant étranger à l’étudiant international : quelle place en France pour ceux venus du Maghreb ?
Valérie ERLICH, Etudiants « expatriés » versus étudiants « résidents ». Profils et logiques migratoires des étudiants maghrébins en France.
Alexis SPIRE, Contrôler et choisir. La sélection des étudiants candidats à l’émigration vers la France.
Constance de GOURCY, Partir pour revenir ou partir pour quitter ? Le projet d’études des étudiants algériens entre autonomie et attaches.
Richard COUËDEL, Emigrer pour étudier ou étudier pour émigrer ? Quand les familles s’en mêlent.
Mohamed CHAREF, M’hamed WAHBI, Du projet d’études au projet de vie. Exemple de parcours d’étudiants marocains.
Stéphanie GARNEAU, Le Québec, une alternative à la France ? Récits migratoires de deux diplômés marocains.
 
II. Pour quel espace universitaire mondialisé au Maghreb ?

Sylvie MAZZELLA, Introduction.
Youcef BERKANE, L’internationalisation de l’enseignement supérieur : quelles perspectives pour l’université algérienne ?
Zineddine BERROUCHE, Mise en place du LMD en Algérie  : entre nécessité et résistances.
Florian KOHSTALL, Une internationalisation concurrentielle. Les réformes de l’enseignement supérieur en Égypte et au Maroc.
Ahmed BELKADI, L’adoption du LMD au Maroc  : contexte et enjeux.
Fethi REKIK, LMD, employabilité et nouvelles mobilités des étudiants tunisiens.
Farah BEN CHEIKH, Cadre juridique de la mobilité étudiante et enjeux du Collège académique des universités francophones euro-maghrébin.
 
III. L’étudiant étranger au Maghreb

 Sylvie MAZZELLA, Introduction.
Ahmed BELKADI, Mohamed CHAREF, Les étudiants étrangers dans l’enseignement supérieur public et privé marocain.
Sylvie MAZZELLA, Makrem MANDHOUJ, Les étudiants étrangers dans l’enseignement supérieur public et privé tunisien.
Mohamed Abderahmane OULD AHMEDOU YACOUB, Les étudiants mauritaniens en Tunisie. Formation universitaire et stratégies familiales.
Hassan BOUBAKRI, Makrem MANDHOUJ, Les étudiants marocains en Tunisie. Choix des filières médicales et stratégies de reproduction sociale.
Tayeb REHAÏL, Les étudiants palestiniens en Algérie  : une vieille terre d’accueil.
Sylvie MAZZELLA, Etudiants africains dans les universités privées tunisiennes  : nouvelle figure de l’étudiant « international ».
Sophie BAVA, Etre étudiant africain à Alger et au Caire au seuil du troisième millénaire.
Sylvie BREDELOUP, Les étudiants burkinabè de retour des pays arabes.
 
IV.Annexes
 
Table de nomenclature des équipes du programme de recherche.
Tableaux statistiques sur les étudiants étrangers en France.
Tableaux statistiques sur les étudiants étrangers au Maroc.
 Tableaux statistiques sur les étudiants étrangers en Algérie.
 Tableaux statistiques sur les étudiants étrangers en Tunisie.
 Cartes de synthèse des données de l’enquête collective : une comparaison France, Algérie, Maroc et Tunisie.