Lamia ZAKI (dir.), 2009, Terrains de campagne au Maroc. Les élections législatives de 2007, coll. Hommes et Sociétés, Paris, IRMC-Karthala, 330 p., ISBN : 978-2-8111-0257-9.


SOCIOLOGIE POLITIQUE

PRIX : 28 € / 15 Dt

 


Pour ceux qui, depuis le début des années 1990, annoncent la démocratisation du régime marocain, les législatives de septembre 2007 ont constitué une nouvelle étape dans la libéralisation politique du pays. Pour d’autres, le cas marocain confirme que des élections, même concurrentielles, peuvent contribuer à affermir l’emprise d’un pouvoir autoritaire sur le champ politique et partisan.

Certes, l’instauration d’un jeu électoral plus compétitif contribue à légitimer le régime dans un contexte où le Parlement ne participe qu’en marge à la définition des politiques publiques nationales. Le propos des auteurs consiste cependant à montrer que la routinisation des opérations électorales produit aussi des effets de réalité sur l’organisation du champ politique. Ces effets échappent en partie au pouvoir central, et s’observent notamment à l’échelle localisée des circonscriptions.

En privilégiant une lecture ethnographique des mobilisations et en explorant les terrains de la campagne électorale, cet ouvrage s’intéresse aux acteurs de l’élection «  vus d’en bas  » : depuis les meetings, dans les campagnes de porte-à-porte, au sein des équipes de soutien des partis, voire des associations qui s’engagent dans le scrutin. Quelles stratégies électorales mettent-ils en œuvre ? A qui s’adressent-ils ? Comment s’organisent les réseaux électoraux pour convaincre et remporter les votes ?

Les contributions s’ordonnent suivant trois volets qui interrogent le poids des notables et du clientélisme dans les élections, la participation des associations au jeu électoral, et enfin la portée et les limites du processus de normalisation politique des partis islamistes.


 SOMMAIRE
 
 
Lamia ZAKI, Pour une analyse localisée des élections marocaines,introduction.
 
I. Le poids des notables et du clientélisme dans les élections

Lamia ZAKI, Un notable en campagne. Les ressorts locaux de la réélection d’un parlementaire sortant.
Amin ALLAL, Le parachutage raté d’un héritier politique. La campagne USFP dans la circonscription de Tanger-Assilah.
Ahmed BENDELLA, La Cour en campagne. Quand le « favori » du roi cherche les faveurs des électeurs.
Victoria VEGUILLA, Les limites d’une analyse tribale du vote à Dakhla. Entre notabilisation des élections et diversification des registres de légitimation politique.
Frédéric VAIREL, La « liste nationale » : un quota électoral pour quoi faire ?
 
II.Les associations au cœur des élections
 
Yasmine BERRIANE, Intermédiations stratégiques. L’engagement de militantes associatives locales dans la campagne pour les législatives marocaines de 2007.
Montserrat EMPERADOR BADIMON, Des diplômés chômeurs en campagne. Formes d’investissement militant et de gestion d’une cause revendicative en période électorale.
Frédéric VAIREL, Observer les élections. Action publique et contrainte sur la « société civile ».
  Lamia ZAKI, 2007 Daba : une association au-dessus des partis ?
 
III. L’Union européenne et l’intégration régionale

Angélique PALLE, Conjuguer sécurité d’approvisionnement et transition énergétique dans l’UE à travers l’intégration régionale : vers une Europe des régions de l’énergie ?
Éric CANOBBIO, La zone froide européenne au défi des intégrations régionales : éléments objectifs de diagnostic.
Barbara DELCOURT, Les normes européennes à l’épreuve du multilatéralisme et du régionalisme.
Catherine WIHTOL DE WENDEN, Mondialisation et régionalisation des flux migratoires.
 
III. Vers une « normalisation » islamiste dans le champ partisan ?

Sélim SMAOUI, La probité comme argument politique. La campagne du Parti de la justice et du développement à Hay Hassani (Casablanca).
Mohamed WAZIF, Abdelbari Zemzami, du minbar au Parlement. Pluripartisme islamiste et législatives marocaines (septembre 2007).