Mohamed ELLOUMI (dir.), 2002, Mondialisation et sociétés rurales en Méditerranée. Etat, société civile et stratégies des acteurs, coll. Hommes et Sociétés, Paris, IRMC-Karthala, 523 p., ISBN : 978-2-84586-324-1.


ECONOMIE/DEVELOPPEMENT/TERRITOIRE

PRIX : 35 €


Au milieu des années 1990, la mondialisation était perçue comme un processus puissant de réduction des barrières douanières et des mesures de protection des économies nationales. Avec un rôle de plus en plus réduit, les États semblaient alors perdre la maîtrise de la régulation économique et sociale sur les territoires nationaux.

Les contributions à cet ouvrage s’accordent sur l’idée d’un retour en force de l’État : ce dernier n’a ni la même forme, ni le même rôle ; mais son retour s’est imposé à tous les niveaux de décision : régional, national et local. En Méditerranée, comme le mettent en évidence les auteurs, les États ont répondu au nouveau contexte international, par le redéploiement de leur mode d’intervention et par la mise en place de nouveaux cadres d’action pour les différents acteurs de la société rurale, favorisant, ici et là, l’émergence d’une société civile en milieu rural.


 SOMMAIRE
 
 
Jean-Philippe BRAS, Avant-propos.
Ali KAZANCIGIL, Carlos MILANI, Préface.
Mohamed ELLOUMI, Introduction.
 
I. Mondialisation et société rurale : quel cadre d’analyse ?

Pierre CAMPAGNE, Mondialisation, agricultures familiales et espaces ruraux. Quelques outils pour l’analyse.
Nejib AKESBI, L’agriculture marocaine : de l’ajustement structurel à la zone de libre échange euro-méditerranéenne.
Marcel MAZOYER, Développement agricole inégal, mondialisation et crise de l’agriculture paysanne des pays en développement.
Fernando-Oliveira BAPTISTA, Fernando LOURENÇO, L’espace et le rural.
 
II. L’État comme structure relais

Slimane BÉDRANI, Algérie : réformes économiques, agriculture et milieu rural.
Adrian CIVICI, Donika KERCINI, Analyse de la politique agraire en Albanie dans le cadre des « transitions restrictions » et les effets de la mondialisation.
Laurence ROUDART, La libéralisation récente du fermage et du métayage en Égypte et ses effets économiques et sociaux.
Ahmet SAHINÖZ, « Réforme agricole » du FMI en Turquie.
Paola BERTOLINI, Globalisation et systèmes agroalimentaires de qualité en Italie. Le cas du district de transformation des viandes porcines.
 
III. Redéploiement des systèmes productifs et des filières

Felisa CENA, Dionisio ORTIZ, Eladio ARNALTE et Vicente ESTRUCH, Nouvelles politiques agricoles et mondialisation : les stratégies des agriculteurs espagnols.
Mohamed Béchir SAY, Mohamed HAMMAMI, Mohamed ELLOUMI, Le secteur oléicole tunisien face à la libéralisation de la collecte et de l’exportation.
Gjin BIBA, Systèmes d’activités, restructuration de l’agriculture et trajectoires d’évolution post-collectiviste de différents types des ménages paysans en Albanie.
Abdelmajid DJENANE, Désengagement de l’État et économie locale : le cas de l’agriculture de montagne de la wilaya de Bejaïa.
Orlando RODRIGUEZ, La restructuration rurale et la flexibilité du système foncier.
 
IV.Repositionnement des acteurs sociaux
 
Mohamed Hassen ABDLELAAL, Les conditions du renforcement et de la réactivation des organisations communautaires en milieu rural.
Mohamed TARAWNEH, La mondialisation et la société rurale jordanienne.
Mohamed MAHDI, Mohammed AMAR, Les coopératives agricoles au Maroc entre la volonté politique et les réalités paysannes.
Ridha BOUKRAA, Gestion étatique et gestion associative de l’eau potable en milieu rural. Analyse de l’expérience tunisienne.
Frej CHEMAK, MOHAMED ELLOUMI, Les coopératives de services agricoles et la dynamique de la filière lait en Tunisie. Le cas de la région de Mahdia.
Abdellah CHÉRIF, Mohamed CHÉRIF, Politique laitière et formation des bassins de production le cas de la basse vallée de la Medjerda.
Mohamed MAHDI, Le rôle de la société civile dans la gestion des mutations au niveau local.
Ana-Maria NOVAIS, Fernando LOURENÇO et Fernando-Oliveira BAPTISTA, Portugal : une lecture du rural.
Noureddine NASR, La gestion sociale de l’eau dans les périmètres publics irrigués du Sud-Est de la Tunisie : le cas de Tatatouine.
José Francisco FERRAGOLO DA VEIGA, Société rurale du Sud du Portugal : le cas de la commune d’Alvito.