langageMyriam ACHOUR-KALLEL (dir.), 2015, Le social par le langage : la parole au quotidien, coll. Hommes et Sociétés, Paris, IRMC-Karthala, 232 p., ISBN : 978-2-8111-1365-0.


ANTHROPOLOGIE/SOCIOLOGIE - MEDIAS/COMMUNICATION

PRIX : 24 € / 25 Dt

 


En parlant ou en écrivant, nous transmettons des informations. Mais nous fabriquons surtout des situations sociales. Ce sont ces idées de construction sociale de tout usage linguistique que développent les contributions de cet ouvrage. Tels des passeurs, les gens réorganisent, au quotidien et suivant les conjonctures, leur environnement, faisant circuler des sens d’un espace à l’autre.

Les travaux de cet ouvrage portent majoritairement sur le Maghreb, mais ils abordent aussi des pays comme le Brésil, l’Égypte, l’Iran ou encore le Liban. Cette approche comparative et décentrée contribue à montrer que, où que l’on soit, ce sont avant tout des rapports sociaux que mettent en lumière les usages linguistiques.

Suivant le type de passage considéré, les contributions se classent en trois parties : « passages ordinaires », comme prier et parler ; « passages provoqués », comme le cas d’un changement politique brutal ou d’une conversion religieuse ; enfin « passages et globalisations », proposant des analyses plus amples des pratiques du langage.


 SOMMAIRE
 
 
Myriam Achour-Kallel, Des passeurs au quotidien : de quelques usages du langage. Introduction.
 
I. Passages ordinaires

Niloofar HAERI, La Salat et son langage : prier hors de la mosquée.
Fatima Zahra LAMRANI, Language as an instrument for creating injustice in the Moroccan court of Justice.
Dorra BEN ALAYA, Représentation sociale de trois codes linguistiques et rapports symboliques.
Khaoula TALEB IBRAHIMI, Passeurs et parcours algériens en langues. Images du « dire en langues » pluriel et plurilingue.
 
II. Passages provoqués

Myriam ACHOUR-KALLEL, « Ici on parle tunisien ». Ecriture du politique et politique de l'écriture ou qui ne peut pas être passeur ?
Katia BOISSEVAIN, Prier Jésus en derja tunisienne. Le statut des langues dans le processus de conversion au protestantisme évangélique.
Fatiha KAOUES, Les langages du protestantisme évangélique.
Slah eddine BEN FADHEL, Langage, culture et développement psychologique de l'enfant.
 
III. Passages et globalisations

Renato ORTIZ, Les sciences sociales et la langue anglaise.
Mohamed BENRABAH, Défis pour la langue arabe à l'ère de la mondialisation et du « printemps démocratique ».
Catherine MILLER, Du passeur individuel au « mouvement linguistique ». Figures de traducteurs vers l'arabe marocain.