L'Institut de recherche sur le Maghreb contemporain permet à des chercheurs de rejoindre son équipe de recherche dans des durées et des statuts différents. Ayant pour objectif prioritaire de participer à la formation de la jeune recherche en sciences humaines et sociales sur les deux rives de la Méditerranée, l'IRMC octroie quatre types de bourses pour les doctorants : les bourses d'aide à la mobilité internationale du MAE et CNRS, les bourses d'aide à la mobilité internationale IRMC-SCAC d'Alger et des bourses plus courtes dites de moyenne durée (BMD).

boursesirmc

Les bourses d'aide à la mobilité internationale (MAE et CNRS) sont accordées pour une durée de 2 ans à des étudiants doctorants inscrits en thèse dans une université française, nécessitant un besoin de mobilité au Maghreb et une résidence en Tunisie. Ces bourses permettent d'accompagner le doctorant et de le responsabiliser au sein de l'équipe de recherche de l'Institut. A cet effet, les boursiers sont susceptibles, en fonction de leur thème de travail, d'être sollicités pour participer aux activités de recherche de l'Institut (colloques, journées d'étude, publications).

Les bourses de moyenne durée (BMD) sont des bourses de 1 à 3 mois permettant à des doctorants engagés dans les champs thématiques et géographiques couverts par l'IRMC d'obtenir une aide pour leurs activités de terrain et/ou des recherches bibliographiques en Tunisie.

Les bourses de recherche IRMC-SCAC d'Alger sont des bourses de 1 à 3 mois permettant à des doctorants engagés dans des recherches contemporaines sur l'Algérie de bénéficier d'une aide pour leurs activités de recherche en France, en Tunisie ou en Algérie sans obligation de résidence en Tunisie.


ARCHIVE DES BOURSES D'AIDE A LA MOBILITE INTERNATIONALE (MAE)

- Nessim ZNAIEN (2014-2016), doctorant en histoire « L'alcool en Tunisie sous le Protectorat (1881-1956) », Université Paris 1 Panthéon Sorbonne.
- Sarah ADJEL (2014-2016), doctorante en histoire « Stratégies de sécurisations des approvisionnements énergétiques en provenance du Maghreb depuis 1956 », Université Paris 1 Panthéon Sorbonne.
- Nadia BENALOUACHE (2011-2013), doctorante en géographie « Politiques, entreprises, territoires de l’énergie solaire pour la production d’électricité au Maghreb : tension(s) entre un cadre national, régional et macro-régional », Université d’Aix-Marseille 1.
- Irène CARPENTIER (2011-2013), doctorante en géographie « Analyse comparée des agrosystèmes patrimoniaux de Tozeur et Chenini-Gabès : Vers un nouveau modèle de développement durable ? », Université de Paris 7.
Noureddine AMARA (2009-2011), doctorant en histoire « L’histoire de la nationalité algérienne. La constitution d’une identité post coloniale dans les pays du Maghreb », Université Paris 1 Panthéon Sorbonne.
- Emilie GOUDAL (2009-2011), doctorante en histoire de l’art « La France face à son histoire, les artistes contemporains et la guerre d’Algérie, de 1954 à nos jours », Uuniversité Paris Ouest Nanterre La Défense.
- Clémentine GUTRON (2003-2007), doctorante en histoire « L'archéologie en Tunisie (XIXe-XXe siècles). Histoire et anthropologie », EHESS (Paris).
- Ali REBHI (2002-2006), doctorant en géographie « Pouvoirs locaux et politiques urbaines. L'exemple des quartiers non réglementaires à Kairouan (Bourgi et Menchia) », Université de Tours, Lanoratoire URBAMA.
- Delphine CAVALLO (2002-2006), doctorante en science politique « La recomposition des relations sociales, enjeu politique de la libéralisation économique. Le cas de la Tunisie », IEP Aix-en-Provence.
- Haoua AMEUR-ZAIMECHE (2000-2004), doctorante en histoire contemporaine « Histoire de familles et recompositions sociales : le cas de deux familles de Collo (Algérie) 1870-1970 », Université Paris 1 Panthéon Sorbonne.
- Katia BOISSEVAIN (1999-2003), doctorante en anthropologie « De la singularité d'une sainte musulmane à Tunis : le cas de Saïda Manoubiya », Université Paris X Nanterre.


ARCHIVE DES BOURSES D'AIDE A LA MOBILITE INTERNATIONALE (CNRS)

- Aymen BELHAJ (2014-2016), doctorant en sociologie « Diversité de participation de la jeunesse tunisienne à la politique et au processus révolutionnaire depuis 2011 », Université Paris 1 Panthéon Sorbonne.
- Chirine BEN ABDALLAH (2010-2012), doctorante en sociologie « L’audiovisuel et les nouveaux enjeux de l’information et de la communication au Maghreb : médias, acteurs, publics », co-tutelle Université Paris Descartes/Université de Tunis.
ARCHIVE DES BOURSES DE MOYENNE DUREE
 
- Nadia SAHTOUT (avril 2011-juillet 2011), à Sousse, docteur en géographie, recherche sur « Eau, ville et développement ‘durable’ : le Grand Sousse » dans le cadre du Programme MeRsi-AUF-IRMC Ville durable au sud de la Méditerranée.
- Irène CARPENTIER (avril 2011-juin 2011), à Tunis, étudiante en master 2 de géographie « Le développement territorial durable. Analyse comparée sur les oasis du Sud tunisien », Université de Paris 7.
- Hend BEN OTHMAN (janvier 2011-mars 2011), à Tunis, doctorante en urbanisme dans le cadre du Programme AUF-MERSI sur les médiations publiques coordonné par l’IFPO-Damas en partenariat avec l’IRMC.
- Khadija MOKEDDEM (sept. 2010-déc. 2010), à Tunis, doctorante en psychologie « Le projet de vie chez les adolescents marginaux placés dans le centre de réinsertion sociale à Oran », CRASC, Oran.
- Tanit LAGÜENZ (mai 2010-juillet 2010), à Tunis, historienne de l’art en master muséographie interactive et didactique « Musées et vie culturelle en Tunisie », Université de Barcelone.
- Kaoutar HARCHI (février 2010-mai 2010), à Tunis, doctorante en histoire et sociologie « Les écrivains algériens francophones, post-colonialité et pratiques littéraires », Université de Paris Sorbonne nouvelle.
- Valérie LE TOUX (nov. 2009-janv. 2010), à Tunis, doctorante en histoire « Gestion étatique de l’eau et développement de l’irrigation en Tunisie : la place de l’Etat ; le rôle des experts - Approche géo-historique », Université de Paris Ouest Nanterre La Défense.
- Kheira NACERI (oct. 2003-nov. 2003), à Tunis, doctorant en anthropologie culturelle « Evolution et comparaison de la cérémonie du henné dans le mariage en Algérie (cas d'Oran) et dans l'émigration algérienne en France », INALCO (Paris).
- Raoudha MAKKAOUI (sept. 2003), à Tunis, doctorante en économie « Réflexions sur les modes de gestion et d'appropriation des ressources renouvelables : cas des nappes phréatiques en Tunisie », Université de Versailles Saint Quentin en Yvelines.
- Raja MOHAMED AOUADH (juillet 2003), à Tunis, doctorant en histoire « Les relations politiques, économiques et sociales entre la Tripolitaine et la Tunisie de 1711 à 1835 », Université de Garyounès (Benghazi).
- Clara Ilham ALVAREZ DOPICO (mai 2003-juin 2003), à Tunis, doctorante en histoire de l'art « Etudes de l'évolution des formes ornementales dans la céramique architectonique et les plâtres sculptés d'époque moderne dans l'architecture officielle et domestique de la ville de Tunis », Université d'Oviedo-Université Paris IV.
- Stéphane MATHIEU (mars 2003), à Tunis, doctorant en esthétique « La photographie en Tunisie et le protectorat français (1881-1914) », Université Paris VIII.
- Olivier LONG (mars 2003), à Tunis, doctorant en esthétique « L'hystérie dans les arts plastiques », Université Paris X.
- Clémentine GUTRON (fév. 2003), à Tunis, doctorante en histoire « L'archéologie en Tunisie (XIXe-XXe siècles). Histoire et anthropologie », EHESS (Paris).
- Bassem NEIFAR (fév. 2003-avr. 2003), à Tunis, doctorant en géographie « Littoralisation et aménagement », Université de Provence.
- Salem AKRIMI (fév. 2003-mars 2003), à Tunis, doctorant en ethnologie « Une anthropologie comparative du don et de la baraka dans une ville sainte de l'islam, Kairouan », Université de Metz.
- Olfa BEN ACHOUR (fév. 2003-mars 2003), à Tunis, doctorante en histoire « Les Juifs de Tunis de 1945 à 1961 : parcours d'une communauté en quête d'elle-même », Université Paris IV.
- Clémentine GUTRON (fév. 2003), à Tunis, DEA en histoire « Sciences sociales et colonisation : les sociétés savantes en Afrique du Nord au tournant du XXe siècle », EHESS (Paris).
- Morgan CORRIOU (fév. 2003), à Tunis, étudiante en histoire « La politique culturelle française dans le protectorat tunisien durant la Seconde Guerre mondiale », Ecole des Chartes (Paris).
- Pierre HAYARD (janv. 2003-avr. 2003), à Tunis, Maitrise en géographie « Le projet d'aménagement des Berges du Lac Sud de Tunis : enjeux et stratégies d'acteurs », Université de Tours.
- Sabrine BELLINA (janv. 2003-fév. 2003), à Tunis, DEA en géographie « Stratégies et enjeux de la gestion urbaine dans la banlieue nord de Tunis », Université de Tours.
- Leonardo PALMISANO (2003), à Tunis, doctorant en démographie « Les variables démo-économiques des migrations. Le cas de la Tunisie », Université de Bari.
- Mohamed Lamin OULED SIDI MOKHTAR (2003), à Tunis, doctorant en histoire « Les configurations sociales de la ville de Chinghetti en Mauritanie », Faculté des sciences humaines et sociales de Tunis.
- M'hamed OUALDI (2003), à Tunis, DEA en histoire « La cour baylicale en Tunisie aux XVIIIe et XIXe siècles. Le personnel, le protocole, les usages politiques et les sociabilités », Université de Paris 1.
- Myriam BOYER (2003), à Tunis, doctorante en histoire « Gestion du patrimoine culturel en Tunisie après l'indépendance », Université Paris IV.
- Chiraz MOSBAH (nov. 2002-déc. 2002), à Tunis, doctorante en archéologie islamique « L'héritage colonial tunisois de 1900 à 1930 : étude architecturale et décorative des édifices de style néomauresque », Université Paris IV.
- Maxime DEL FIOL (avr. et déc. 2002), à Tunis, DEA de Littérature comparée « L'étude de la figuration du réel dans l'oeuvre poétique de Lorand Gaspard et de Salah Stétié », Université Montpellier III.
- Mohamed Ali HBAIEB (nov. 2002), à Bizerte, doctorant en histoire « Bizerte et sa région au moyen âge et à l'époque moderne, étude de géographie historique », Université Lyon II.
- Nabila EFFINA (mai 2002), à Tunis, doctorante en histoire « Savants maghrébins en Egypte du XVIe au XIXe siècles », Université Mohamed V (Rabat).
- Florian DESCHAMPS (fév. 2002-mai 2002), à Tunis, DEA en histoire « La métropolisation de Tunis », CMMC, Université de Nice.
- Maher BEN REBAH (fév. 2002-mars 2002), à Tunis, DEA en géographie du territoire « La mobilité des entreprises industrielles dans l'espace tunisois », Université de Tours.
- Sabrine BELLINA (fév. 2002), à Tunis, DEA en géographie « Stratégies et enjeux de la gestion urbaine dans la banlieue nord de Tunis », Université de Tours.
- Bassem NEIFAR (2002), à Tunis, doctorant en géographie « Littoralisation et aménagement de l'espace : quels modèles en Tunisie ? L'exemple du golfe de Gabès », Université de Provence.
- Linda GHARIANI (2002), à Tunis, doctorante en géographie « La répartition des populations migrantes selon les origines géographiques et leurs itinéraires migratoires dans les quartiers d'habitat spontané péri-urbain de Tunis », Université Bordeaux III.
- Ahmed BOUBAKAR (2002), à Tunis, Master en droit dans le monde arabe « Le droit de la famille dans le Maghreb arabe », Université Paris I.
- David Francis LAMBERT (juillet 2001), à Tunis, doctorant en histoire « Les notables français en Afrique du Nord (Maroc, Algérie, Tunisie) de 1912 à la Deuxième Guerre mondiale », Université Paris I.
- Stéphane BRUN (avr. 2001-juin 2001), à Tunis, doctorant en géographie « De l'erg à la forêt. dynamique des couverts végétaux et des usages sociaux d'un reboisement en région littorale, forêt des dunes de Menzel Bouzelfa », Université Paris IV Sorbonne.
- Olivier LEGROS (avr. 2001-mai 2001), à Tunis, doctorant en géographie « L'homme et l'environnement dans les villes du monde arabe et de l'Afrique subsaharienne », Université de Tours.
- Marc IMPERIALI (avr. 2001-mai 2001), à Tunis, DEA en science politique « Le phénomène associatif en Tunisie », IEP, Université de Provence.
- Salah BENZIOUCHE (mai 2001), à Médenine, recherche postodoctorale en agro-économie « La filière datte en Algérie et en Tunisie », Université d'Alger.
- Hajer BETTAIEB (fév. 2001), à Tunis, doctorante en sociologie « Relation entre les valeurs et les représentations sociales des produits de consommation : comparaison entre la France et la Tunisie », Université de Provence.
- Clémentine ROMEO (2001), à Tunis, doctorante en géographie « Les mutations des territoires de la connaissance : recherche scientifique publique et développement urbain dans les pays méditerranéens », Université Paris VII.
- Christelle GESCHWIND (2001), à Tunis, DEA de numismatique médiévale « La titulature des premiers émirats aghlabide et ziride », FSHST (Tunis).
- Delphine CAVALLO (2001), à Tunis, doctorante en science politique « La recomposition des relations sociales. enjeu politique de la libéralisation économique. Le cas de la Tunisie », IEP d'Aix-en-Provence, Université Aix-Marseille.
- Leila RAHMOUNE-BAUDU (2001), à Tunis, doctorant en socio-agro-économie « Systèmes hydro-agricoles de la basse vallée de la Medjerda : de la réforme agraire à l'ajustement structurel : trajectoires de développement économique », INA (Paris).
- Stéphane BRUN (nov. 2000-déc. 2000), à Tunis, doctorant en géographie « De l'erg à la forêt. dynamique des couverts végétaux et des usages sociaux d'un reboisement en région littorale, forêt des dunes de Menzel Bouzelfa », Université Paris IV Sorbonne.
- Delphine CAVALLO (sept-2000-oct. 2000), à Tunis, doctorante en science politique « La recomposition des relations sociales. enjeu politique de la libéralisation économique. Le cas de la Tunisie », IEP d'Aix-en-Provence, Université Aix-Marseille.
- Ahmad BOUGATFA (sept. 2000-oct. 2000), à Tunis, doctorant en histoire « Navires, navigation et développement maritime entre l'Ifriquiya et le bassin occidental de la Méditerranée », Université Paris 1 Panthéon Sorbonne.
- Christophe GIUDICE (juillet 2000), à Tunis, doctorant en histoire « La construction de Tunis ville européenne et ses acteurs », Université Paris 1 Panthéon Sorbonne.
- Laurence DE COCK (juillet 2000), à Tunis, doctorante en histoire « Biographie d'Habib Bourguiba », IEP de Paris.
- Stéphane BRUN (mai 2000-juin 2000), à Tunis, doctornat en géographie « De l'erg à la forêt. dynamique des couverts végétaux et des usages sociaux d'un reboisement en région littorale, forêt des dunes de Menzel Bouzelfa », Université Paris IV Sorbonne.
- Olivier LEGROS (avr. 2000-juillet 2000), à Tunis, doctorant en géographie « L'homme et l'environnement dans les villes du monde arabe et de l'Afrique subsaharienne », Université de Tours.
- Maud NICOLAS (avr. 2000-juillet 2000), à Tunis, doctorante en ethnologie « Représentations du corps et relations de genre au Maghreb. La danse en milieu urbain tunisien : technique du corps et sociabilisation », Université Aix-Marseille I.
- Erden GOKTEPE (avr. 2000-mai 2000), à Tunis, DEA de science politique « La politique publique de l'environnement en Tunisie à travers le mouvement associatif », IEP Aix-en-Provence.
- Myriam BOYER (fev. 2000-mars 2000), à Tunis, DEA en histoire « La gestion du patrimoine culturel en Tunisie après l'indépendance », Université Paris IV Sorbonne.
- Isabel RUIZ (fev. 2000-mars 2000), à Tunis, doctorante en géographie « Le passage du rural à l'urbain dans les petites villes de Tunisie centrale (exemples de Sahline et de Sidi Amor Bou Hajla) », Université de Tours.
- Didi OULD SALEK (fév. 2000), à Tunis, doctorant en relations internationales « Le système régional arabe et les impératifs du nouvel ordre mondial », Université Tunis III.
- Chokri MEZGHANI (fév. 2000), à Tunis, doctorant en sciences économiques « Mondialisation, déséquilibres régionaux et perspectives de développement dans le milieu rural : cas du plateau de Sidi M'habded en Tunisie », Université Montpellier I.
- Youssef SEDDIK (1999), au Maroc, doctorant en anthropologie « Stratégies des acteurs et développement des organisations : le cas de l'office national des chemins de fer marocains (ONCF) », Université Sorbonne nouvelle Paris III.
- Hajer BETTAIEB (1999), à Tunis, doctorante en sociologie « Les valeurs culturelles, les représentations sociales et le comportement d'achat : étude interculturelle France Tunisie », Université de Provence.
- David LAMBERT (1999), au Maroc, doctorant en histoire « Notabilités coloniales au Maghreb dans la première moitié du XXe siècle », Université Paris 1.
- Christophe GIUDICE (1999), à Tunis, doctorant en histoire « Les acteurs de la construction de la ville européenne de Tunis à l'époque du Protectorat », Université Paris 1.
- Laurent ESCANDE (juillet 1999), à Tunis, doctorant en histoire « Le pélerinage à la Mecque des Algériens, Tunisiens et Marocains durant la première moitié du XXe siècle », Université de Provence.
- Mohamed OUARDANI (juin 1999), à Tunis, doctorant en sociologie « Espace privé tunisien entre tradition et modernité : socialisation et espaces de socialisation », Université de Strasbourg.
- Vincent BISSON (avril 1999-juin 1999), à Tunis, doctorant en géographie « Dynamiques comparées de l'urbanisation en milieu tribal (Jordanie, Mauritanie, Tunisie) », Université de Tours.
- Nawel GAFSIA (avril 1999), à Tunis, doctorante en droit « L'acculturation juridique en Tunisie à travers la formation et la dissolution du lien matrimonial », Université Paris  XI-Université Tunis III.
- Babak Ali NARAGHI (avril 1999), à Tunis, Mémoire de fin d'études « ENDA Interarabe », IEP Aix-en-Provence.
- Pierre-Arnaud BARTHEL (fév. 1999-mars 1999), à Tunis, DEA en géographie « La question de l'eau et de l'aménagement urbain dans le Grand Tunis », Université Paris IV.
- Ousmane WAGUE (janv. 1999), à Tunis, doctorant en géographie « Projets de développement et populations rurales en Mauritanie », Université de Tunis 1.

ARCHIVE DES BOURSES IRMC-SCAC D'ALGER

- Zakia SETTI (oct. 2011-janv. 2012), à Tunis, doctorante en sociologie « Problématique de la croissante des petites et moyennes entreprises algériennes », Université d’Alger2.
- Djaouida LASSEL (sept. 2011-décembre 2011), à Tunis, doctorante en sociologie « Les associations féminines en Algérie. Comparaison avec la Tunisie et le Maroc », Université de Provence.
- Nadia KERDOUD (juillet 2011-oct. 2011), à Caen, doctorante en géographie « Les centralités périphériques dans les villes de l’Est algérien », Université de Caen.
- Saïd GHEDIR (avril 2011-juin 2011), à Alger, doctorant en sociologie « Représentation de la violence scolaire chez les élèves et les PLC (professeurs des lycées et collèges) en milieu urbain sensible », Université de Franche Comté.