Haut de page

CNRS

USR 3077
IFRE
MAEE

Contenu

Le cyberactivisme au Maghreb et dans le monde arabe
Sihem Najar (dir.), 2013

Sihem Najar (dir.), Le cyberactivisme au Maghreb et dans le monde arabe, coll. Hommes et sociétés, Karthala, Paris, 276 p., ISBN : 978-2-8111-0832-8.

Le cyberespace permet à des acteurs sociaux d’aller au-delà de l’espace habituel d’expression, d’interaction et de négociation, pour investir un nouvel espace-temps citoyen. Tirant profit du développement des technologies de l’information et de la communication (TIC), le citoyen s’engage dans des actions touchant à des domaines d’intervention aussi divers que l’environnement, le développement local, le développement durable, les droits de l’Homme, l’égalité entre les sexes, la liberté d’expression.
Cet ouvrage pose des questions majeures. En quoi l’Internet, avec la panoplie de réseaux sociaux qu’il offre, peut-il ouvrir des espaces légitimes de participations, de revendications et de protestations ? Dans quelle mesure les cybercitoyens parviennent-ils à orienter à distance l’opinion publique et à agir sur la réalité sociale ? Comment les cyberactivistes peuvent-il surmonter l’obstacle de la fracture numérique pour assurer une mobilisation à grande échelle et éviter toute forme d’exclusion ? Les auteurs répondent à ces interrogations en nous livrant une radioscopie dynamique du cyberactivisme appliqué aujourd’hui à l’évolution des sociétés du Maghreb et du monde arabe.
Le lecteur y découvrira les grands principes du cyberactivisme : mobiliser des réseaux télématiques pour agir sur la réalité sociale et défendre une cause commune, hors des contrôles ; prolonger par les communautés numériques les revendications et les échanges entre militants sur le terrain ; s’engager à distance pour mobiliser des groupes de pressions transnationaux et décentralisés. Les thèmes abordés regroupent la variété d’un champ d’action : l’agir citoyen et la blogosphère des révoltes arabes, les cyberactivistes marocains, la presse tunisienne face au cyberespace, les jeunes et l’Internet, le Web et la participation politique des femmes tunisiennes, le cyberactivisme sur Facebook, le militantisme amazigh au Maroc, l’éthique cyberactiviste et le don d’organe...

Sommaire

Sihem Najar, Introduction.

I. Mouvements sociaux en ligne et nouvelles formes d’expression contestataire

Serge Proulx, Les activistes de la technique : la puissance d’agir des citoyens à l’ère numérique.
Angela Suarez Collado, Mouvements sociaux sur la Toile : les effets des NTIC sur le militantisme amazigh au Maroc.
Romain Lecomte, Les usages « citoyens » d’Internet dans le contexte autoritaire tunisien : analyse de l’émergence d’un nouvel espace public de la critique.
Marta Severo et Timothée Giraud, Nouveaux regards sur le cyberactivisme : une cartographie de la blogosphère des révoltes arabes.
Hamida El Bour, Le cyberactivisme des journalistes tunisiens avant et après le 14 janvier 2011.
Julien Denieuil, Le cyberactivisme de la révolte tunisienne au prisme des usages des outils de communication numériques.
II. Cyberactivisme et engagement politique

Chirine Ben Abdallah, L’engagement politique des cyberactivistes Tunisiens au lendemain de la révolution. Les pages facebook : une arme à double tranchants.
Maryam Ben Salem, Femmes tunisiennes et usages différenciés de la sphère du web comme outil de participation politique.
Sihem Najar, Les femmes cyberactivistes et les revendications d’un changement démocratique en Tunisie.
Driss Ksikes, Les nouveaux mediamen : profils, background et ambitions.
Mustapha Medjahdi, Les jeunes et l’usage politique de l’Internet.
Merah Aissa, Quel Internet pour le régime de presse autoritaire : Nouveaux médias et anciens réflexes.
III. Cybercitoyens, vie quotidienne et production d’un nouvel espace public

Jamal Eddine Naji, Cyberactivisme arabe : de la sphère publique à la « Net Agora », de l’« unité arabe » au « printemps arabe ».
Michel Durampart, L’expression des cybercitoyens entre continuité et ruptures d’une sociabilité quotidienne.
Myriam Achour, L’engagement sur Facebook : un cyberactivisme de la vie quotidienne ?
Fabien Granjon, Des mobilisations informationnelles du Web participatif aux mobilisations pour l’action dans les rues.
Rym Haloues, Le cyberactivisme tunisien en matière de don d’organes et son impact sur les changements de valeurs.
 

Pied de page

Archives | Plan du site | Mentions légales - Crédits | RSS